BREF, J'AI CRU êTRE AIMé.

Par Edno le 22/03/2015 22:03

J'ai rencontré une fille. On s'est ajouté sur Facebook. On s'est pas parlés. Deux mois après, on se met a discuter sur Facebook, on se plait, on s'aime après 1 semaine de Skype et de messages en masse le soir. Je lui dit qu'on devrait se voir, pour savoir si on doit se mettre ensemble. On se fixe un rendez-vous. Elle annule le lendemain. Un soir sur Skype, elle me dit qu'on peut pas se mettre ensemble. Il m'a fallu une demi-heure pour lui faire cracher le morceau : elle avait quatres petits copains, dont un qu'elle aimait réellement. Mon cerveau se fêle, mon cœur dégouline, je m'étais attaché. Deux jours plus tard, on se parlait toujours, j'avais passé l'éponge, elle les avait tous largués. On se fixe un rendez-vous. J'ai du déposer mon frère à l'école, on s'est pas vus. On se fixe un troisième rendez-vous, elle me dévoile ses problèmes de santé quand elle se retrouve à l’hôpital, le matin de notre rendez-vous : on se voit pas. Tout s'empire dans notre relation, et une amie lui dit de dégager et de ne plus jamais me parler. Je parviens à l'oublier avec l'aide d'une amie/plan cul. Elle revient trois semaines après en s'excusant pour tout le mal qu'elle m'a fait, j'accepte naïvement. On se reparle comme à la première semaine. On rit. Je lui achète un lapin en chocolat pour notre première rencontre, un vendredi, où elle dormirait chez moi. Elle me dit, la veille, qu'elle ne peut pas dormir chez moi à cause de sa mère. Frustré, je me force quand même à ne pas mal le prendre. Le jour de notre rendez-vous, on devait se rejoindre à 14h tout près de chez elle. Pas de réponses aux messages. Je l'appelle. Une fois. Deux fois. Elle décroche, je viens de la réveiller. Je râle et lui dit que je serais à 15h à notre point de rendez-vous avec ce lapin en chocolat. S'en suit une dispute, des reproches de sa part. Il est 14h45, je suis au point de rendez vous, avec le lapin, assis par-terre. 15h30, elle continue de m'en vouloir, me dit de quitter sa vie, elle ne répond pas à mes appels. 16h, je me fais une raison, je lui dit "adieu" et m'en vais, laissant le lapin par terre. Bref, j'ai cru être aimé. 

43% 1742 vues
bref. je vote ! +1 -1
Ce contenu a été signalé, il est en attente de modération.

bref. je suis fan !


bref. je partage !




bref. des internautes !

 

C’était un week end en famille avec ma mère, mon beau-père et une de mes tantes avec qui je devais partir. La veille du départ on a dîné le soir sur une terrasse des Champs-Elysées où j’ai ingurgité une entrecôte/frites. Le lendemain matin, j’étais malade comme un chien, je me suis réveillée avec une terrible nausée et des vomissements. Ma mère et ma tante sont allées à la pharmacie me trouver des médicaments et là, coup de théâtre : ma mère a fait l’erreur de dire à la pharmacienne que je devais me taper 10h de vol , et la pharmacienne lui a répondu, sidérée : « comment, mais vous la laissez prendre l’avion dans cet état ? » Un autre client a surenchéri en demandant : « depuis quand vomit-elle ? » puis « Amenez la aux urgences à Pompidou ! » finalement ma mère, verte, m’a apporté des médicaments qui m’ont permis de me sentir mieux. Au moment de partir, 2e coup de théâtre : « attendez, j’ai encore envie de vomir ! » je les plantai sur le pas de la porte pour courir aux toilettes, je revenai 10 secondes plus tard, mais une dernière couche demandait à sortir du coup je les replantai pour aller dégobiller de nouveau. Après ça, ils m’ont demandé : « ça y’est, ça va mieux ? » j’ai répondu d’une voix fluette « oui », et on est partis à l’aéroport. Plus tard, à la douane, je me suis souvenue que ce voyage aux Etats-Unis tombait la même année que les attentats du 11 septembre, et j’ai appréhendé la manière dont on serait reçues en tant qu’étrangères. Le sac de ma tante a été vidé sur le tapis roulant. Ça l’a énervée : « quelle grosse pouffiasse ! » une fois dans l’avion. Arrivées à l’aéroport de Houston, on est tombées sur un gros douanier effrayant. « who is she ? » a-t-il demandé à ma tante. « my niece », a-t-elle répondu. « your niece ! » en me regardant sourcils froncés. J’ai fait « oui » de la tête. Bref, je suis partie aux Etats-Unis l’année des attentats.


Suggérez nous des videos de bref. !

Vous avez déniché une parodie de Bref. ou un reportage qui n'est pas présent sur le site ?
N'hesitez pas à nous suggérer le lien de cette vidéo!